Bulletin de liaison de juin 2004

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2004 

 

1. LE MOT DU PRESIDENT 

 

Notre assemblée générale s’est déroulée au 3° RIMa le 16 mai dans d’excellentes conditions. Le présent Béchir a pour but de faire connaître l’essentiel des propos qui ont été tenus, principalement à l’attention des adhérents qui n’ont pu se rendre à Vannes.

 

En premier lieu, je tiens à remercier notre chef d’état-major de l’armée de terre. Malgré le poids de ses responsabilités il a, par sa présence, montré son total attachement à l’Amicale et signifié en quelques mots simples tout l’intérêt qu’il portait a cette manifestation du souvenir et de la fidélité.

 

Je souhaite également remercier le chef de corps du 3° RIMa et son état-major qui nous ont reçus et accueillis en compagnons d’armes. Tout fut parfaitement organisé, même le beau temps, et se déroula dans la joie et la bonne humeur. 

Je remercie enfin nos présidents d’honneur, les nombreux officiers généraux en activité et tous les membres de l’Amicale qui ont bien voulu entreprendre ce long déplacement. Pour ma part, je garde de cette journée deux impressions essentielles :

-Une joie simple et  profonde de se retrouver,

- Le regret de n’avoir pas été plus nombreux à partager ces moments d’une grande intensité.

 

Ce n’est que "partie remise", car je compte bien que nous soyons encore plus nombreux lors de la prochaine assemblée générale qui se déroulera au 1° REC à Orange le dimanche 13 mars2005. Je vous demande de bien vouloir dès maintenant "bloquer" cette date.

 

 Notre Amicale est en pleine évolution : affiliation à la Fédération André Maginot, site Internet, assemblée générale annuelle au sein des régiments ayant appartenu à la Division Daguet…. tout permet de penser que nos effectifs pourront sensiblement augmenter dans les mois à venir. Mais cela ne pourra se réaliser que si chaque adhérent actuel s’engage à " recruter" d’ici février 2005 quatre ou cinq de ses anciens camarades qui n’ont pas, pour des raisons diverses, encore rejoint l’Amicale. Je sais que je peux compter sur vous, j’en ai particulièrement pris conscience le 16 mai et je vous en remercie. 

 

 

2. COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 16 MAI 2004

 

21. Ouverture de la séance et rapport moral  (Président)

 

C’est la première fois que je m’adresse à vous en qualité de président de l’Amicale. Après avoir succédé au général Durand dont je salue une nouvelle fois l’action et qui n’a pu se joindre à nous aujourd’hui car retenu par des activités militaires, je tiens à vous redire ma fierté d’avoir été désigné pour assumer cette responsabilité.

 

Dés ma prise de fonction en septembre 2003 et conformément aux souhaits exprimés par les participants à l’assemblée générale de février 2003, j’ai veillé à ce que vous soit adressé un bulletin de liaison arrêtant la date et le lieu d’une journée de l’Amicale en 2004, le 16 mai au 3° RIMa de Vannes.

J’ai reçu d’emblée l’aval sans réserve du Cemat pour cette manifestation à laquelle sa présence, malgré le poids de sa charge et de ses obligations, lui a paru tout à fait naturelle. Merci mon général de ton soutien et bien sûr de ta présence parmi nous.

 

J’ai, dans le même élan, demandé au chef de corps du 3° RIMa de bien vouloir nous accueillir dans son quartier et nous réserver certaines de ses  installations les 15 et 16 mai , période à laquelle son régiment risquait d’être très largement absent, ce qui est d’ailleurs le cas puisqu’ une demi compagnie est présente : ce fut un oui franc et massif jusqu’ à concurrence de 400 participants….nous sommes loin de cet effectif, mais cela n’enlève rien à la réaction généreuse et spontanée du Colonel de Woillemont et de son état-major que je me plais à remercier pour toutes les facilités qu’ils ont bien voulu nous accorder et le temps qu’ils ont consacré à la préparation de cette journée.

 

Enfin, et pour en terminer avec les remerciements, je tiens à dire toute ma gratitude à votre noble assemblée. Vous n’avez pas hésité à faire le déplacement jusqu’à Vannes et certains d’entre vous sont venus de fort loin pour marquer leur attachement à notre amicale et au souvenir de notre belle aventure…Soyez-en remerciés du fond du cœur et conservez aussi longtemps que vous le pourrez cette qualité fondamentale et essentielle qu’est la fidélité. Beaucoup se sont excusés de ne pouvoir être présents…bien que prévenus de la date de notre rassemblement depuis près de sept mois par tous les moyens modernes de communication…je n’en dirai pas plus sachant que dans notre monde actuel l’individualisme est parfois devenu le roi de la fête…Alors, raison de plus pour vous redire un grand merci d’être là. 

 

Je suis tenu, en tant que président ayant convoqué une assemblée générale ordinaire, de vous présenter  un rapport moral. En préalable, je me permets de vous rappeler les buts de notre amicale, tels qu’ils sont inscrits dans l’article 2 de nos statuts. Ils sont au nombre de quatre.

 

Grâce à l’action constante et soutenue du Bureau de l’Amicale que je salue ici, nous assurons tant bien que mal le premier but qui est de maintenir, resserrer et développer les relations de camaraderie qui unissaient les membres de la division au Moyen-Orient.

 

En ce qui concerne le second but,  à savoir l’organisation de l’entraide et de l’assistance mutuelle au profit des membres actifs et de leurs familles, nous aidons au mieux ceux qui nous font part de leurs difficultés essentiellement administratives. Une dizaine d’affaires a ainsi pu être résolue cette année.

 

Pour ce qui est de la représentation auprès des pouvoirs publics, nous sommes en mesure et prêts à jouer notre rôle.

Enfin, s’agissant de la défense des intérêts matériels et moraux nous faisons ce qui est en notre pouvoir, sachant pertinemment que nous manquons d’une structure solide. 

 

C’est une des raisons qui nous a poussés à rejoindre la Fédération André Maginot conformément aux vœux émis lors de l’assemblée générale de février 2003. J’ai adressé début octobre 2003 au secrétaire général de la FNAM une demande d’affiliation. Elle a été agréée sous réserve d’être rattachés au groupement du Gard. J’ai refusé ce rattachement, estimant que l’Amicale se situait à un niveau national tant par le nombre des hautes autorités qui en sont membres que par sa dispersion géographique. La Fédération a bien voulu reconsidérer notre cas. Après étude d’un nouveau dossier, notre candidature a été agréée par la commission d’affiliation le 27 mars puis avalisée par le conseil d’administration de la FNAM le 5 mai. Nous représentons désormais un groupement à part entière au sein de la Fédération et je suis convié à un congrès qui se déroulera en Avignon en septembre. Monsieur Remondet, secrétaire général de la Fédération, m’a chargé de vous transmettre tous ses regrets de n’avoir pu nous déléguer un représentant à notre assemblée.

 

Je voudrai maintenant vous dire deux mots de la carte du combattant. La demande d’attribution de cette carte est le souhait n° 1 des membres de l’Amicale qui nous contactent. Ses conditions d’attribution sont claires et précises et, hormis le personnel cité ou blessé, nul ne pouvait y prétendre dans le cadre de l’opération Daguet considérée par les services juridiques du Ministère de la Défense comme une opération de police ou de maintien de l’ordre.

 

Deux actions ont donc été entreprises :

- l’une, récente et modeste, par l’Amicale, a consisté à adresser au Cemat une correspondance lui demandant de bien vouloir faire étudier la possibilité d’attribution de la carte aux anciens de la division non cités,

- l’autre, de longue haleine, par la Fédération Nationale des Anciens des Missions Extérieures (FNAME) qui a saisi le Conseil d’Etat de la position du Ministère de la Défense.Le 17 mars, il y a deux mois, le Conseil a enjoint l’administration d’avoir à prendre, dans un délai de six mois, soit avant fin septembre, une décision déterminant les conditions dans lesquelles les militaires français ayant servi au sein des forces engagées dans les opérations de la guerre du Golfe, bénéficieront de la bonification de temps de service appelée "campagne double ".

 

En résumé, on peut dire que pour une période qui reste à déterminer en fonction de la durée des affrontements armés qui ont opposé la coalition internationale aux forces militaires irakiennes, les militaires français engagés dans les opérations de la guerre du Golfe (1990-1991) bénéficieront sans doute, dans les prochains mois, de la "campagne double ".

Sans faire preuve d’un optimisme béat et tout en ayant conscience des entraves, contournements ou retards que l’administration peut dresser ou provoquer face à cette décision du Conseil d’état, je pense que l’opération Daguet pourrait être rapidement reconnue comme une opération de guerre et permettre ainsi, après définition de conditions précises, d’attribuer la carte du combattant à la grande majorité des participants. Le tout est de savoir quelles seront les dates de début et de fin de période ouvrant droit à la bonification.

 

En guise de conclusion, je m’attacherai à ne retenir que les côtés positifs de notre action que j’ai tenu à souligner au cours de ce bref rapport moral. C’est pourquoi, fort de votre aval et réconforté par votre présence, je suis décidé à aller de l’avant pour que notre Amicale ne cesse de croître et prospérer. Les départs à la retraite vont se multiplier qui représentent autant d’adhérents potentiels en perspective. La création de notre site internet et son attractivité croissante, notre affiliation à une grande fédération sont des progrès sensibles dont l’impact ne se mesurera qu’avec le temps.

 

En conséquence, regardons devant nous et agissons de sorte que chaque ancien de la Division Daguet soit animé du désir de rejoindre notre Amicale. Lors de la prochaine assemblée, qui devrait se tenir dans le sud-est en février 2005, nous serons mieux armés pour tirer quelques conclusions de ces perspectives nouvelles et nous interroger sur les actions de fond pouvant et devant être menées par notre Amicale. 

 

Enfin, permettez moi de vous citer les généraux Barro, Batllo, Lesquer, Durand, Marcerou et de La Rocque-Latour qui, désolés de ne pouvoir être des nôtres, ont tenu à assurer le Président et l’Amicale de leur entière solidarité. 

 

 

22. Rapport d’activités de l’Amicale  (Lcl Ostermann)

 

En février dernier, lors de notre assemblée générale à Nîmes, le général Durand, quittait la présidence de l’Amicale. Il concluait son rapport sur le moral de l’association en émettant le vœu d’envisager des rassemblements, à tour de rôle, dans les régiments ayant appartenu à la division.

 

Dont acte du conseil d’administration et du général Derville, lui succédant qui fixait dès le mois de septembre, deux objectifs bien précis pour l’amicale, en 2004 :

- le premier : organiser un rassemblement à Vannes, au 3°RIMa, le dimanche 16 mai,

- le second : accroître les effectifs en profitant des possibilités nouvelles d’information offertes par l’ouverture du site internet.

 

C’est dire que pour le Bureau de l’Amicale la voie était toute tracée et la tâche définie pour les mois à venir.

Le premier objectif a constitué bien évidemment l’activité majeure. L’équipe s’est beaucoup investie dans la préparation de cette journée, d’autant que, dans le prolongement du 10ème anniversaire, elle caressait l’espoir d’une forte participation. Mais la préparation du rassemblement, vous vous en doutez, n’en a pas été pour autant, l’unique préoccupation. Le bureau a dû faire face à d’autres échéances et s’occuper d’une multitude de choses qui sont le lot commun à toute association du genre. En quelques lignes, je voudrais vous rendre compte :

- Tout d’abord de la situation de l’amicale,

- Ensuite, des  principales activités accomplies,

- Enfin, de diverses tâches et travaux annexes, accaparants et dispendieux de temps.

 

 

221. Situation de l’Amicale 

 

La présidence. La présidence est exercée effectivement depuis le mois de septembre dernier par le général Derville, qui a bien voulu succéder au général Durand. Retiré à proximité de Nîmes, présent régulièrement aux réunions du Bureau, l’Amicale, sans nul doute, tire un avantage appréciable de cette situation nouvelle pour la conduite de ses affaires.  

 

Le conseil d’administration. Inchangé depuis son élection en 2002, il compte 32 membres, dispersés sur le territoire national, dont malheureusement plusieurs n’ont plus donné signe de vie. Dans le prolongement de l’assemblée générale, il a été consulté par correspondance en juin 2003 et a donné son approbation sur différents points concernant la succession du général Durand, le réseau de correspondants locaux, le rassemblement de l’Amicale et une modification des attributions au sein du Bureau.

 

Le Bureau. Composé de 11 membres, résidant tous à Nîmes ou dans les environs, il n’a pas été modifié depuis sa mise en place en 1999. Cependant, depuis les cérémonies du 10ème anniversaire, il se trouve réduit à sa plus simple expression. Le quarteron de camarades qui le composent, se répartit les fonctions vitales de secrétaire, secrétaire adjoint, trésorier et webmaître depuis son installation. Un point particulier est à mentionner : le colonel Dampierre a rendu sa charge de secrétaire général. Il est maintenant administrateur " chargé de mission " auprès du président.

Le siège social de l’Amicale. Il est inchangé et demeure au quartier Montcalm à Nîmes, à la délégation militaire départementale. Pour ses réunions, le Bureau dispose de locaux et de moyens de communication et informatique lui permettant d’œuvrer convenablement. L’occupation des lieux a été officialisée récemment, au niveau de la garnison, par la signature d’une convention avec la formation de tutelle.

 

Les correspondants locaux. Plusieurs camarades se sont portés volontaires pour exercer la charge de correspondants locaux de l’amicale. De l’avis du Bureau, cette structure sera activée le moment venu.

 

Les effectifs. Malgré l’effort de communication entrepris dans la préparation du rassemblement, que ce soit par internet ou la parution d’encarts dans de nombreuses publications militaires notamment, force est de constater qu’il n’y a pas eu l’embellie escomptée au plan des adhésions. Seulement 40 adhésions ont été enregistrées. Les effectifs de l’amicale, d’une année à l’autre, restent donc stationnaires, car les gains enregistrés compensent par ailleurs à peine les pertes.

 

Le registre des adhésions de l’Amicale fait état de 380 membres dûment répertoriés. Toutefois, il est à noter qu’une soixantaine d’entre-eux est perdue de vue, faute d’avoir communiqué leurs nouvelles coordonnées, lors des mutations, de départ en Opex ou à la retraite. De plus de nombreux camarades tardent à se mettre à jour de leur cotisation. Le fichier d’origine, au moment de la relance en 1999 comportait 1175 noms d’adhérents. Aujourd’hui, il en totalise 1377, soit un apport de 200 noms de membres supplémentaires. C’est un résultat certes modeste, mais encourageant.

 

Les cotisations. La cotisation annuelle a été arrondie à 8 euro pour des questions pratiques. Qu’il soit bien entendu que celle-ci couvre l’année calendaire et que son paiement est exigible en début d’année. Plus de deux cents membres ne sont pas à jour de leur cotisation 2004. C’est nettement mieux que l’an passé, mais encore très dommageable pour la trésorerie de l’amicale.

 

Cartes du combattant – T.R.N. L’exploitation du fichier donne actuellement les chiffres suivants : cartes du combattant : 145 ; T.R.N : 42. Ces données, entrant dans la composition du dossier d’affiliation, ont été communiquées à la Fédération Maginot. 

 

        

222. Activités majeures : 

 

Depuis septembre dernier, le Bureau, sous la houlette du nouveau Président, a mené de front le dossier de l’affiliation à la grande Fédération, l’organisation du rassemblement de Vannes, la réalisation du site internet. 

 

2221Affiliation à la Fédération Nationale André Maginot :

A l’origine, l’acte de candidature, pour des raisons mal élucidées, est resté en souffrance au siège de la fédération Maginot. Le président en a déjà parlé.

 

2222. Rassemblement de l’amicale

Souhaité par le général Durand, entériné par l’assemblée générale et le conseil d’administration, le rassemblement était décidé par le Président qui en arrêtait le lieu, la date et diverses modalités. Dans la mise au point de cette journée, qu’il me soit permis de souligner l’investissement personnel du président et l’aide apportée par le 3°RIMa.  

 

2223. Site Internet

Le site est opérationnel. Sans nul doute, son ouverture a amélioré la transmission de l’information. Nous avons la satisfaction de le savoir régulièrement consulté. C’est par lui que s’est fait l’essentiel des adhésions cette année et que transite une partie du courrier qui nous est adressé. Des travaux de développement du site ont commencé. Ils concernent, en particulier, les opérations de la Division Daguet en Irak et visent à regrouper par thèmes la documentation disponible. A ce sujet, une réunion a eu lieu, à Nîmes, le 28 janvier, en présence du général Janvier, qui a bien voulu mettre à disposition de l’Amicale l’ensemble de sa documentation personnelle. Nous espérons qu’à terme ce travail sera bénéfique et permettra éventuellement aux anciens de Daguet de nous découvrir et au grand public d’en disposer utilement.

 

223. Tâches annexes :

 

En marge des activités majeures, le Bureau consacre du temps à divers travaux et tâches annexes.

 

Réunions : Elles ont lieu le mercredi après-midi sauf en période de vacances scolaires.

 

Courrier. Le courrier est traité pendant les réunions. Les activités en préparation ajoutées aux échéances de l’Amicale ont généré un volume important de courrier postal et électronique. Les frais d’affranchissement demeurent encore significatifs malgré le recours au mel. Après le rassemblement de Vannes une réduction de ceux-ci sera recherchée par l’utilisation systématique d’internet.

 

Le bulletin de liaison. Deux Béchir ont été rédigés : 1/2003 et 1/2004 et diffusés par voie postale à 400 exemplaires chacun. Des exemplaires sont destinés à l’information des régiments ayant participé à l’opération Daguet et aux commandements de l’armée de terre. Le premier, paru tardivement, faisait état de l’assemblée générale et de la prise de fonction du nouveau président, le second, paru en février 2004, plus technique, concernait le rassemblement de Vannes et les modalités pratiques de participation.

 

Articles souvenir Daguet. Quelques articles souvenir ont encore été vendus. K7 vidéo et CD ROM photo du 10ème anniversaire sont épuisés. Par contre nous disposons toujours d’un nombre important d’insignes numérotés « Daguet » qu’il serait souhaitable d’écouler.

 

Pour être complet, et pour terminer brièvement, dans cette rubrique, j’indique :

         - que le dossier de la « Place Daguet » à Nîmes sera relancé auprès de la municipalité.

         - que le Colonel US Lane Toomey, une vieille connaissance de l’amicale, s’est à nouveau signalé récemment. Il

compte venir en France pour proposer aux formations de l’armée de terre l’ouvrage qu’il a réalisé sur le 18° Corps pendant la guerre du Golfe. Le colonel Dampierre, qui a déjà eu l’occasion de l’accueillir, au moment du 10ème anniversaire, suit cette affaire.

 

En conclusion, je dirai que l’amicale, en 2003, est allée de l’avant confortant sa situation. Les instances, en place conformément aux statuts et aux décisions prises fonctionnent normalement et en cohérence. Depuis le mois de septembre, le président, le conseil d’administration et le Bureau ont œuvré de concert et mené à bien les deux principaux objectifs définis par l’assemblée générale  2003 - à savoir :

- l’affiliation à la grande fédération,

- le rassemblement de Vannes, aujourd’hui.

 

Cette réussite, cependant ne doit pas masquer un motif d’inquiétude qui concerne les effectifs de l’Amicale. L’effort d’information entrepris lors de la préparation du rassemblement a donné des résultats au plan du recrutement mais devra être poursuivi et amplifié.

 

Quant à internet, les travaux de structuration du site seront conduits à terme comme prévu. Le Bureau fonde beaucoup d’espoir sur l’utilisation de cet outil de communication, en complément du bulletin de liaison. A n’en point douter, il devrait procurer, avec le temps, une audience accrue, probablement des adhésions supplémentaires, remédiant ainsi au souci du moment quant au tassement des effectifs. Le site devrait pouvoir permettre notamment de récupérer des camarades anciens adhérents qui pour des raisons diverses, se sont placés momentanément, au registre " des abonnés absents" de l’Amicale.

 

 

23. Compte rendu du trésorier  (Lcl Marzolf)

 

La situation financière est présentée à travers le compte d’exploitation de l’exercice 2003/2004 et le bilan financier annuel, arrêté au  dernier février 2004.

 

 

231. Le compte d’exploitation. Ce compte a un solde créditeur de 515,98 €.

 

- Poste " recettes ", on note l’augmentation du  nombre de cotisations réglées : 240 contre 190 l’année précédente. La vente d’articles de l’Amicale a sensiblement baissé (73 euro au lieu de 646 euro l’année précédente).

 

- Poste dépenses ", pas de gros investissement. Les dépenses de fonctionnement sont réduites au minimum (informatique : abonnement, antivirus, réalisation calendrier)

 

- En résumé, la bonne rentrée des cotisations et la faiblesse des dépenses de fonctionnement permettent de présenter, cette année, un compte d’exploitation avec un solde créditeur, alors qu’il était débiteur de 1100 euro l’année dernière, essentiellement en raison de l’achat de matériels informatiques.

 

 

 

 

 

 

232. Le bilan financier (en €).

 

 

 

recettes

dépenses

Caisse

CCP

CNE

Report 2003

3800,58

 

 

 

 

 

Bilan 2004

 

2321,97

1805,99

 

 

 

Avoir au 29.02.04

 

4316,56

 

 

 

107,40

 

1535,13

 

2674,03

        

  

L’examen de ce bilan permet de constater une évolution de l’avoir financier de l’Amicale par rapport au bilan de l’année précédente de  515,98 € (*).   

 

(*) A noter que ce chiffre inclut une provision de 140 euros pour la participation à l’assemblée générale.

 

 

24. Le site internet ( Lcl Pialat)

 

La société évolue, les techniques s'affinent et parmi elles, l'outil de communication internet devient incontournable. Aussi, lorsque l’on connaît les difficultés qu’éprouvent les petites associations à exister, il est apparu impératif que notre association se modernise au plus vite. J'ai donc entrepris de créer quelques pages pour l'Amicale.

 

Réalisé à partir d’archives personnelles et collectives, de documents et ouvrages publiés à l’issue de la guerre du Golfe, le site a été mis en ligne en juin 2003. Il comprend trois parties : 

- l’association,

- l’historique,

- les liens.

 

241. L’association :

 

Principalement six pages :

 

la mission qui est, rappelons le, de conserver le souvenir (de nos camarades  disparus ou blessés, d’une opération de guerre, de soldats français tenant hautement leur place dans un ensemble international complexe, d’une expédition lointaine remarquablement montée).

 

- les statuts : l’Amicale accueille  tous ceux qui ont servi dans la Division Daguet ou à ses côtés.

         

- adhésions contacts (comment nous joindre, comment adhérer).        

- le conseil d’administration.       

- les publications : El Béchir.        

- le 10 ème anniversaire : quelques photos de ce moment fort de l’association.

 

242. L’historique :

 

- la Division Daguet : les formations (10000 hommes, 12 drapeaux, 20 fanions + 4300 hommes de la 82° division aéroportée US), les opérations (Bouclier du désert et Tempête du désert), l’engagement offensif (carte), la solidarité des français (Place Daguet à Nîmes).

 

- chronologie des événements : du 2 août 90 (invasion du Koweit) au retour des dernières unités en mai 91.

 

- nos camarades disparus et blessés.


 

243. Liens : Quelques adresses de sites utiles ou amis.

 

244. Pages futures : Le site va évoluer. Nous avons en projet de mettre en ligne des documents ayant servi aux conférences du Général Janvier. Ceci représente beaucoup de documents graphiques et nous pensons réaliser ce travail sous forme d’expositions successives.

 

 

25. Intervention du général Janvier 

 

Après avoir félicité le bureau pour son action, le général Janvier aborde trois sujets essentiels :

 

- La mise en place d'une stèle sur la place Daguet à Nîmes : décidée alors que M. Bousquet était maire de la ville, cette opération n'a pas été reprise par ses successeurs. Le général conseille de ne pas insister sur ce point, d'autant que la place Daguet figure sur tous les plans de Nîmes et qu'elle est le point de passage obligé de plusieurs lignes de bus. Enfin, elle est connue de la plupart des Nîmois.

 

- le bénéfice de la campagne double pour les troupes ayant participé à l'opération Daguet : c'est une juste reconnaissance de  l'engagement à servir notre pays dans des conditions extrêmes. Pour l'instant, il convient d'attendre sagement la décision à venir du Ministre de la défense.

 

- l'enquête épidémiologique sur la guerre du Golfe : le général souligne l'excellence des travaux menés par le professeur Salamon. Après la publication du rapport d'étape, les analyses complémentaires seront conduites jusqu'en juin 2004 et permettront de remettre aux Ministres de la Défense et de la Santé le rapport définitif sur la guerre du golfe et ses conséquences sur la santé.

 

 

26. Intervention du général CEMAT 

 

Le général Thorette souligne en préalable tout le plaisir qu'il ressent de participer à l'assemblée générale et de retrouver nombre de visages connus. Il rappelle que l'action de la Division a été exemplaire et a marqué une évolution profonde dans l'engagement de l'armée de terre sur un théâtre d'opérations extérieur. Il souhaite en conséquence que notre Amicale prenne de l'ampleur en se faisant mieux connaître des autres amicales et en intégrant en particulier nos compagnons d'armes du 18°corps américain.

 

 

3. NOUVELLES BREVES

 

31. Mutations. Chaque année nous perdons entre 20 et 30 adhérents par défaut d’adresse. Pensez à nous faire connaître vos nouvelles coordonnées le cas échéant.

 

32. Rappel de cotisation. Elle est fixée à 8 euro pour l’année 2004 (le chiffre figurant en bas de l’étiquette d’adresse donne le dernier chiffre du millésime payé, ex : 4 pour 2004).

 

33. Affiliation à la FNAM : Depuis le 5 Mai 2004, l'Amicale des Anciens de la Division Daguet est affiliée à la Fédération Nationale André Maginot (FNAM) en tant que groupement 216.

 

La FNAM est une fédération très ancienne et très importante : ses effectifs sont voisins de 350.000 adhérents. Elle a pris en 1953 le nom d'André Maginot, l'un de ses anciens présidents décédé en 1932 qui fut à l'origine de la création de la carte du combattant et de l'Office National des Anciens Combattants (ONAC).

 

Outre des avantages financiers non négligeables avec l'octroi d'une allocation d'environ trois euro trente par ressortissant, la fédération met à la disposition des membres de notre groupement des places dans sa maison de repos et de vacances située à Neuvy-sur-Barengeon (Cher) à un tarif préférentiel.

 

Il est évident que plus nous serons nombreux au sein de la fédération, plus nous serons pris en considération. C'est la raison pour laquelle nous vous incitons plus que jamais à nous communiquer dans les meilleurs délais vos numéro, date et lieu d’établissement de carte du combattant ou de TRN qui sont les seuls justificatifs de nos effectifs.

 

34. El Béchir. Pour en réduire les frais d’envoi, nous n’envoyons plus la version papier aux internautes… qui ont la possibilité de le consulter (ou de l’imprimer) sur notre site.

 

SITE DAGUET

2ème R.E.I.

Caserne Colonel de CHABRIERES

57, rue Vincent Faïta

30 972 Nîmes Cedex 9

 

site.daguet@gmail.com 

 

Tel: +33 (0) 466 023 188

 

 

NOMBRES DE VISITES

depuis la création du 1er site

un compteur pour votre site

Partager ce site :